De l'Elfe* Petite elfe scultée par Wendy Froud au Loup

Retour  l'accueil
Retour à l'accueil
Retour dans la chambre
Retour dans la chambre


 

 

 

 

 

Le 18 Octobre 2000

Chandelier, auteur inconnu

Amours épistolaires

Vous faites un effort, dites-vous
Pour ne plus employer le "vous"
Pour un elfe vénérable
L'effort semble insurmontable...

Pourtant je vais m'y employer
Hors de mes vers, je vous promets
Nous avons bien trop attendu
A tenter d'employer le "tu".

Le "vous" a le charme tentant
des mots qu'employaient les amants
Des amours courtois du passé,
Et je tremble d'y renoncer.

Lorsque je songe avec espoir,
A mon doux visiteur du soir,
Dans mon esprit je vous dis "vous"
Ce fut un code entre nous.

Je me ferais violence pourtant
Car à idéaliser ses moments
que nous passons à nous écrire
Tout mon courage pourrait s'enfuir...

Et comment oser vous parler ?
Comment oser vous rencontrer ?
Si j'ai peur de détruire le rêve
Qu'ensemble nous avons tissé ?

A me mettre sur un piédestal
Je crains de vous voir déçu...
Si le réel d'une entrevue
venait à déchirer le voile

L'idéal nous serait fatal.

Le 19 Octobre 2000

braséro, auteur inconnu

Monsieur, le croirez-vous,
J'ai tout misé sur vous.
Et j'éconduis ce soir
Tout ces prétendants qui disaient me vouloir...

Car vos mots sont caresses bien plus douces pour moi.
Je n'avais effleuré, jusque là, que le bout de vos doigts,
J'attends un signe de vous pour aller au delà...

braséro, auteur inconnu

 

Le 19 Octobre 2000

sous-bois , Johanna L

A mon tendre ami
j'ai donné mon portrait
Pour ne pas qu'il m'oublie
dans ses lointaines contrées

Impossible pourtant de lui parler d'amour
Est-il encore trop tôt pour lui faire la cour ?
Serait-il effrayé par les "rôles inversés" ?
Saurais-je par ma douceur, seulement l'apprivoiser ?

Contre tant de retenue mon âme veut se cabrer,
Mes instincts se rebellent quand ma raison lucide tente de les brider.
Les élans de mon coeur contre toute raison mettent mes sens en éveil.
Car chez la gente elfique, l'âme est liée au corps par de puissantes chaînes.

Voyez-vous, mon doux, un elfe c'est un tout...
Son infinie patience seule, peut compenser la force de ses instincts
Et si vraiment, votre destin s'avère lié au mien...
Les chemins les plus fous et les plus tortueux me ramèneront à vous...

Vraie Fée, Johanna L

Le 20 Octobre 2000

Fées à la lune, auteur inconnu

Quelle est cette mélancolie qui en vous s'insinue ?
Ne craignez rien cher Loup,
Ou plutôt craignez tout,
Sur vous, j'ai jeté mon dévolu.

Et ces nuits blanches, monsieur,,
que je passe à vous écrire
Ne sont rien d'autre à mes yeux
Que premières nuits de plaisirs.

Aussi pourquoi m'en priverais-je?
Au bénéfice de quel douteux profit ?
Quoi, dormir ? Seule en mon lit ?
Je renonce à ce privilège.

Le 2 Novembre 2000

Lune bleue, auteur inconnu

Rêve de rencontre

D'abord te serrer dans mes bras :
Te remercier d'être là...
Effleurer ta joue de mes doigts :
M'assurer que je ne rêve pas...

Laisser mes yeux t'avouer
Ce que je ne saurais murmurer :
Que je t'aime tant déjà
Et voudrais aller au delà...

De ces craintes qui font obstacles
aux aveux de mon coeur en débâcle...
Aux mots tendres que tu fais naître
Que ma raison ne veut admettre...


     
Première | < Précédente 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | Suivante> | Dernière>>